La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 29 octobre 2017

Le métro de New York

Pour nous déplacer à New York, nous avons beaucoup marché bien sûr, mais nous avons aussi pris le métro. Or le métro new-yorkais… comment dire… fait passer le métro londonien pour un modèle d’efficacité, de simplicité et de clarté. Bref, il faut être attentif à un peu tout pour s’y retrouver et prévoir également un peu d’avance.
Ajoutez à cela qu’il fait très très, mais vraiment très chaud dans les couloirs du métro (merci l’éventail), mais que les rames sont climatisées (merci le gros foulard autour du cou) et vous comprendrez qu'aller au musée relève de l'aventure la plus folle.

Je n'ai pas pris de photos, mais j'ai quand même des choses à vous montrer. 
Première ligne inaugurée en 1904 et voici quelques représentations :

F. Eichenberg, Métro, 1934, gravure sur bois.
S. Johnson, Dorothy C., 1938, lithographie.
M. Lewis, Les Escaliers du métro, 1930, pointe sèche.
Je vous encourage également à visiter ce site consacré aux sculptures de la station 14e rue.

J’avoue quant à moi que m’est immédiatement revenue en mémoire cette chanson de jazz qui offre une vision merveilleuse du métro new-yorkais. Écoutez bien les paroles, il est question de la « ligne A » pour aller à Harlem ! Et c’est tout à fait exact.


Take the A train par le groupe Delta

Là, voilà, on a envie de faire "toudoudoudou..." toute la journée maintenant.

Le voyage à New York sur le blog : prologue ; les gratte-ciel ; les rues de brique.


2 commentaires:

  1. J'en ai eul'expérience ! Ensuite on a tout fait à pied ! Ce qu'on a marché !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a réussi à alterner un jour sur deux.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").