La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 17 juin 2017

Grasse

J'aime visiter ma région et c'est donc très joyeusement que je me suis rendue à Grasse.


Grasse est mondialement connu pour ses fleurs et ses parfumeurs, mais à l’origine, c’étaient les tanneurs qui faisaient sa gloire. C’est en effet une terre propice aux moutons et aux chèvres et les tanneurs grassois avaient un petit secret à eux pour que leurs peaux sentent bon. À cette époque, le parfum ne se portait pas majoritairement sur la peau, mais il imprégnait des mouchoirs, le linge, ou de petits flacons que les nobles respiraient pour se prémunir des miasmes de la populace. Et surtout les gants étaient parfumés, ce qui explique l'existence de la profession de gantier-parfumeur (ce qui est paradoxal car la tannerie est une activité totalement nauséabonde). Par exemple, le père du peintre Fragonard était gantier-parfumeur et un des fournisseurs de la Cour.



Flacons pour avoir toujours sur soi, sous une forme liquide ou solide, un peu de parfum parce que les villes puaient sacrément. Il y en a en bois, en métal, en porcelaine, en verre... de petits bijoux.


Une jolie boîte en carton pour conserver son parfum chez soi.

Photographies du MIP et du musée-usine Fragonard.

La production de fleurs de la région (rose, jasmin, notamment, mais aussi iris et tubéreuse) a fait le reste. Aujourd’hui encore, Grasse et sa région pèse lourd dans le commerce mondial de parfum et de cosmétique – c’est impressionnant qu’un bout de petite ville parvienne ainsi à se faire sa place à la fois à l’échelle de l’histoire et à l’échelle internationale.

A.Bouys, Jeune femme au bain, musée usine Fragonard. Oui, on garde sa chemise !
Nota bene : au début du XXe siècle un parfumeur à la mode sur la Riviera a repris le nom du peintre par amour de l'art et sens indéniable du marketing. Donc Fragonard n'a aucun rapport avec Fragonard.

Qu'y a-t-il à visiter là-bas ? Musée international du parfum et ses jardins, usines de parfumerie, musée du costume, musée Fragonard (le vrai), musée sur la Provence. 


 Les jardins du MIP, pour prendre un peu l'air.

La semaine prochaine, je vous parle costume provençal !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").