Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !

Paul Valéry

dimanche 16 avril 2017

Daurade en croûte

Une super recette qui fracasse pour cuire le poisson !
 Daurade dans sa croûte de meringue salée

La recette du journal est pour 4 personnes
1 daurade rose 1,6 kg
240 g de blancs d’œufs soit 6-7 œufs (pour une petite daurade individuelle deux gros œufs suffisent)
500 g de sel fin
500 g de gros sel (du coup 100 ou 120 pour la petite version)
1 c. à soupe de farine (je n’en ai pas mis)
1 c. à café de graines de fenouil ou de graines de cumin (j’ai mis du fenouil)

La daurade est vidée, mais non écaillée (merci le poissonnier). Avec un batteur, montez les blancs en neige, ajoutez le sel fin, le gros sel, la farine, les graines de fenouil ou de cumin. Sur une plaque, disposez un papier sulfurisé (moi j’ai utilisé un plat qui va au four, ça marche très bien, mais bien sûr il faut avoir un plat de la taille de la bête) et versez la moitié des blancs. Déposez la daurade et recouvrez du reste de blancs d’œuf. Étalez avec une spatule pour former une belle croûte hermétique.
Enfournez à th. 6-7/200° pour 30 min.
Le journal prévoit un accompagnement intelligent, mais pour ma première tentative j’ai fait des pâtes. Une purée de patates doit aussi être parfaite.
Sortez la daurade du four. Attendez 10 min et cassez la croûte ! Libérez la bête de sa gangue et enlevez-lui la peau.



J’ai trouvé cela délicieux. La chair du poisson est ferme, mais moelleuse, avec un léger goût de sel. La saveur de la chair est très bien conservée et est plus intense.

Je n'ai pas de photo, mais croyez-moi !



8 commentaires:

  1. Waouh ! je te crois quand tu dis que c'est bon, mais c'est périlleux, non ? Dans le Berry, si ça se trouve tu connais, ils font le poulet dans une croute de sel. J'en ai mangé et j'ai trouvé ça délicieux, avec ce parfum de sel, mais je n'ai jamais osé en faire. Quand il sort du four, c'est tout noir et il faut taper pour craquer la coque. Une meringue pour une daurade... c'est vraiment original !
    Joyeuses Pâques Nathalie et des bises...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là ça se casse facilement, je n'ai jamais mangé de viande dans une croûte de sel, mais j'en ai eu souvent envie.

      Supprimer
  2. Moi qui adore le poisson... Je note !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'aurais jamais pensé à faire une croute à base de meringue. Merci pour cette idée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, heureusement qu'il y a la presse française.

      Supprimer
  4. Hi hi pour une fois que la presse ne dit pas de con****es !!! :) C'est original et tentant mais la meringue normalement ça cuit à four très très doux ! Et puis avec une belle daurade fraîche, ça fait la différence, dommage qu'il n'y ait pas de photos mais je te crois sur parole ! :) Bisous Nath et bonne semaine, une panne de connexion m'a empêché de participer, je me rattraperai le week-end prochain ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, la meringue salée devient dure à la cuisson. Je reconnais que c'est une recette étonnante.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").